Notice: Array to string conversion in /home/paloc/public_html/components/com_sobipro/lib/cms/joomla_common/base/database.php on line 342 Notice: Array to string conversion in /home/paloc/public_html/components/com_sobipro/lib/cms/joomla_common/base/database.php on line 342 Notice: Array to string conversion in /home/paloc/public_html/components/com_sobipro/lib/cms/joomla_common/base/database.php on line 342 Paloc - Publications - Entrées avec Titre commençant avec 'U'
0c353ce81e0c8377f3f410688728cc26.jpg
1d1a76f93de1f2a99b0c1897da0b97a1.jpg
0e85256f5ecce6c8ae3f1db4558d96ef.jpg
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9
Un littoral en mouvement
Auteur: Grdr, Tidiane Sané, El Hadji Balla Dièye (Département de Géographie de l’UASZ) et Luc Descroix (UMR PALOC, IRD)
Description:

A cheval entre deux pays, le Sénégal et la Guinée-Bissau, séparés par l’histoire, cet espace transfrontalier de la Sénégambie méridionale couvre quatre régions administratives : Ziguinchor et Sédhiou au Sénégal, Cacheu et Oïo en Guinée-Bissau. D’une superficie de 25 000 km², il compte 1,4 millions d’habitants, soit deux fois plus qu’il y a 40 ans.
Devant le décalage important entre les dynamiques réelles et les représentations dominantes de territoires extrêmement divers, une analyse rétrospective, multi-scalaire et multisectorielle s’est imposée. Son objectif a été de décrire les territoires de façon dépassionnée et de replacer dans « le temps long » (1950-2015) les situations observées aujourd’hui dans la Région.
Ce Rapport est le fruit d’un travail collégial entre équipes de la recherche-développement (Département de Géographie de l’Université Assane Seck de Ziguinchor et Unité Mixte de Recherche PALOC -IRD/MNHN-) et opérateurs de terrain (Grdr notamment), membres du LMI PATEO (IRD, UGB). Il présente une information de nature à renouveler le regard sur la Région et à faciliter un dialogue politique constructif à différentes échelles de gouvernance territoriale et entre elles.
Au terme de ce travail, les mobilités humaines apparaissent plus que jamais déterminantes dans l’accomplissement de projets de vie divers, marqués d’un dynamisme inédit.
Elles sont sans nul doute une des ressources les plus précieuses pour l’avenir. Dans ce contexte, la circulation des personnes et leur intégration citoyenne s’imposent comme deux priorités, particulièrement à l’échelle de toute la Sénégambie méridionale et plus globalement de l’Afrique de l’Ouest.

Une archéologie pour le développement
Auteur: jean-Christophe galipaud et Dominique Guillaud (éditeurs)
Description:

l'archéologie à l'lRD s'est développée autour des expériences en partenariat sur les terrains tropicaux, en réponse à une demande forte des pays du Sud.

Les outils de la discipline archéologique servent ici non seulement à caractériser les peuplements anciens, mais aussi à apporter des éléments de réponse à différents enjeux plus actuels : apprécier la vulnérabilitédes aires soumises à des risques naturels ou climatiques, récupérer et valoriser certains capitaux agronomiques ou certains aménagements du passé, pour en restituer l'usage, parfois, aux populations. Cette approche peut aussi permettre de mesurer la
continuité dans le temps des territoires et l'ancrage des patrimoines, révélant le caractère idéalisé des identités actuelles.

À travers des exemples puisés sur tous les continents et dans tous les pays où elle se déploie, de l'Équateur à l'lndonésie, du cameroun aux Marquises, d'Afrique du Nord à l'inde et la Mélanésie, et dans des régions encore peu connues par la discipline, cette archéologie pour le développement esquisse le champ d'une recherche engagée au service du Sud et de ses populations locales.

Maison d'édition: Édition La Discussion 176 pages
Powered by Sigsiu.NET
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9
Un littoral en mouvement
Auteur: Grdr, Tidiane Sané, El Hadji Balla Dièye (Département de Géographie de l’UASZ) et Luc Descroix (UMR PALOC, IRD)
Description:

A cheval entre deux pays, le Sénégal et la Guinée-Bissau, séparés par l’histoire, cet espace transfrontalier de la Sénégambie méridionale couvre quatre régions administratives : Ziguinchor et Sédhiou au Sénégal, Cacheu et Oïo en Guinée-Bissau. D’une superficie de 25 000 km², il compte 1,4 millions d’habitants, soit deux fois plus qu’il y a 40 ans.
Devant le décalage important entre les dynamiques réelles et les représentations dominantes de territoires extrêmement divers, une analyse rétrospective, multi-scalaire et multisectorielle s’est imposée. Son objectif a été de décrire les territoires de façon dépassionnée et de replacer dans « le temps long » (1950-2015) les situations observées aujourd’hui dans la Région.
Ce Rapport est le fruit d’un travail collégial entre équipes de la recherche-développement (Département de Géographie de l’Université Assane Seck de Ziguinchor et Unité Mixte de Recherche PALOC -IRD/MNHN-) et opérateurs de terrain (Grdr notamment), membres du LMI PATEO (IRD, UGB). Il présente une information de nature à renouveler le regard sur la Région et à faciliter un dialogue politique constructif à différentes échelles de gouvernance territoriale et entre elles.
Au terme de ce travail, les mobilités humaines apparaissent plus que jamais déterminantes dans l’accomplissement de projets de vie divers, marqués d’un dynamisme inédit.
Elles sont sans nul doute une des ressources les plus précieuses pour l’avenir. Dans ce contexte, la circulation des personnes et leur intégration citoyenne s’imposent comme deux priorités, particulièrement à l’échelle de toute la Sénégambie méridionale et plus globalement de l’Afrique de l’Ouest.

Une archéologie pour le développement
Auteur: jean-Christophe galipaud et Dominique Guillaud (éditeurs)
Description:

l'archéologie à l'lRD s'est développée autour des expériences en partenariat sur les terrains tropicaux, en réponse à une demande forte des pays du Sud.

Les outils de la discipline archéologique servent ici non seulement à caractériser les peuplements anciens, mais aussi à apporter des éléments de réponse à différents enjeux plus actuels : apprécier la vulnérabilitédes aires soumises à des risques naturels ou climatiques, récupérer et valoriser certains capitaux agronomiques ou certains aménagements du passé, pour en restituer l'usage, parfois, aux populations. Cette approche peut aussi permettre de mesurer la
continuité dans le temps des territoires et l'ancrage des patrimoines, révélant le caractère idéalisé des identités actuelles.

À travers des exemples puisés sur tous les continents et dans tous les pays où elle se déploie, de l'Équateur à l'lndonésie, du cameroun aux Marquises, d'Afrique du Nord à l'inde et la Mélanésie, et dans des régions encore peu connues par la discipline, cette archéologie pour le développement esquisse le champ d'une recherche engagée au service du Sud et de ses populations locales.

Maison d'édition: Édition La Discussion 176 pages
Powered by Sigsiu.NET