L'insecte alimentaire, un cas limite ?